Rechercher dans ce blog

dimanche 24 février 2013

SYRIE. MORT DU PHOTOGRAPHE FRANÇAIS OLIVIER VOISIN

Syrie. Mort du photographe français Olivier Voisin
Atteint au bras et à la tête par des éclats d’obus près de la ville syrienne d’Idlib le jeudi 21 février, Olivier Voisin est décédé des suites d’une hémorragie cérébrale à 00h45 dimanche, dans la ville turque de Hatay, l’ancienne Antioche. Il avait rapidement été évacué par les rebelles syriens eux-mêmes vers la Turquie, d’où il devait être rapatrié vers la France. Mais son état de santé n’avait pas permis un transport par avion. Les médecins de la clinique privée où il était soigné ont en outre déclaré n’avoir pas été capables d’endiguer son hémorragie cérébrale.
Né en 1974, Olivier Voisin avait couvert de nombreuses zones de conflit, dont les territoires palestiniens, puis plus récemment la Libye et la guerre civile syrienne, qui a déjà causé plus de 60000 morts ces deux dernières années. Il avait notamment photographié la prise d’Alep par les rebelles syriens en août 2012 pour le journal «Libération».
Il était ensuite retourné en janvier, en freelance, couvrir l’action des rebelles au nord de la Syrie, collaborant occasionnellement avec l’AFP. Blessé aux abords d’Idlib en fin de semaine, il s’était joint à une unité qui se préparait à attaquer la ville de Hama.
Face à la précarité financière et professionnelle des photographes freelance, Olivier Voisin s’était récemment associé à plusieurs collègues pour fonder une agence de photographie indépendante.
Né en Corée du Sud, Olivier Voisin avait été abandonné très jeune par sa mère naturelle et adopté par une famille française résidant en Bourgogne. Il y a quelques années, il était retourné en Corée à la recherche de sa mère biologique, qu’il avait finalement retrouvée aux Etats-Unis.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire