Rechercher dans ce blog

dimanche 3 février 2013

François Hollande, héros de Tombouctou "libérée"

François Hollande à Tombouctou, le 2 février.

Depuis le mois d'avril, et la chute de Tombouctou aux mains des rebelles du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) et de groupes islamistes qui en ont finalement assuré le contrôle total, la ville est passée par toutes les couleurs de ce qu'ils appellent "la barbarie" et s'est vidée, en dix mois presque jour pour jour, d'une grande partie de sa population. Par gros paquets, dans la conversation, défile le récit du quotidien de cette "occupation" : police islamique, châtiments, interdiction de la mixité, de la cigarette.La parole bouillonne, l'heure est au lyrisme. La versatilité des masses dans cette partie du monde est connue, mais cette fois, le cri de remerciement est fort comme les souffrances des mois écoulés. Il y a des drapeaux, des slogans pour dire merci à la France, à François Hollande et aucun n'a besoin de se forcer pour exprimer sa reconnaissance d'être "libéré", comme le reste de la population. "Même la pétanque, ils disaient que c'est haram (proscrit). Ils ont aussi essayé de faire le prêche à la mosquée mais là, ils ont échoué : les gens ont boudé", explique Khalil Hamadoun, le tailleur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire