Rechercher dans ce blog

mardi 29 septembre 2015

La vie sur Mars, l’obsession payante de la NASA

Photo tirée du film "Seul sur Mars", de Ridley Scott, avec Matt Damon, qui sortira en France le 21 octobre.
Photo tirée du film "Seul sur Mars", de Ridley Scott, avec Matt Damon, qui sortira en France le 21 octobre. 20th Century Fox via AP

« Si j’avais gagné un dollar à chaque fois que j’ai écrit qu’on avait trouvé de l’eau sur Mars… » Ce tweet d’Alexandra Witze, correspondante du journal scientifique Nature, résume l’attitude ambivalente que peut engendrer la politique de communication de la NASA autour de la Planète rouge. Ce message a été lancé sur les réseaux sociaux, lundi 28 septembre 2015, alors même que l’agence américaine entamait une conférence de presse présentant la détection de probables coulées de saumures sur les pentes martiennes, qu’elle avait annoncée comme « une découverte scientifique majeure ».

Message désabusé de qui s’est trop souvent vu promettre monts et merveilles ? Alexandra Witze a, comme le reste de la presse, relayé cette information, mais avec les précautions d’usage. Il s’agit d’une avancée « incrémentale », un pas supplémentaire et non une révolution, a elle aussi relativisé Emily Lakdawalla, la blogueuse de la Planetary Society.
Certains mauvais esprits n’ont pas manqué de relever la coïncidence de ces résultats avec la sortie en salle aux Etats-Unis du film de Ridley Scott The Martian (Seul sur Mars en VF), qui décrit la survie d’un astronaute, joué par Matt Damon, sur la Planète rouge. L’agence spatiale américaine, qui a conseillé le réalisateur sur les aspects techniques, accompagne au plus près la diffusion de ce film, qui sera sur les écrans français le 21 octobre 2015. Celle-ci intervient alors qu’elle négocie son programme d’exploration martienne par des robots, puis, au-delà de l’horizon 2030, par des humains.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cosmos/article/2015/09/29/la-vie-sur-mars-l-obsession-payante-de-la-nasa_4776980_1650695.html#sIijGeGlwv2zKIm1.99

jeudi 24 septembre 2015

Volkswagen : l’ancien patron pourrait toucher près de 60 millions d’euros pour son départ


L'ancien patron de Volkwagen Martin Winterkorn en avril.

Il était l’un des patrons allemands les mieux payés. Sera-t-il l’un des retraités les mieux chouchoutés par son entreprise ? C’est bien possible. Martin Winterkorn, le président du directoire démissionnaire du groupe Volkswagen, qui a émargé à 15 millions d’euros de rémunérations en 2014, pourrait toucher un véritable pactole pour son départ.

Si l’on en croit le rapport financier 2014 de l’entreprise, l’ancien chef d’entreprise, âgé de 68 ans, a droit à une retraite de 28,5 millions d’euros, quelles que soient les conditions de son départ. Il peut également conserver son véhicule de fonction.
De plus, dans le cadre d’un départ négocié, il peut obtenir un chèque équivalent à deux années de salaires, soit au moins 30 millions d’euros si l’on prend l’ensemble de ses rémunérations, qui additionne un salaire fixe de 1,6 million d’euros, 300 000 euros d’indemnités diverses, et 13 millions au titre de plusieurs rémunérations variables liées à la performance, etc.

La condamnation à mort du jeune Saoudien Ali Al-Nimr suscite des protestations mondiales

Photo non-daté d'Ali Al-Nimr, condamné à mort par les autorités saoudiennes.
Photo non-daté d'Ali Al-Nimr, condamné à mort par les autorités saoudiennes. HO / AFP

Il n’avait que 17 ans lorsqu’il a été arrêté, en 2012, lors de manifestations antigouvernementales à Qatif, dans l’est de l’Arabie saoudite. Ali Mohammed Al-Nimr, neveu d’une figure de la contestation chiite du royaume, peut désormais être exécuté « à tout moment », ont dénoncé, mardi 22 septembre, des experts onusiens des droits humains.

Le 27 mai 2014, Ali Mohammed Al-Nimr a été condamné à mort par crucifixion par le tribunal pénal spécial de Djedda pour participation à des manifestations contre le gouvernement, attaque des forces de sécurité, possession d’une mitrailleuse et vol à main armée. La semaine dernière, sa famille a appris que son dernier appel avait été rejeté en septembre. Toutes les voies de recours ayant été épuisées, ses proches et les organisations de défense des droits humains craignent que son exécution n’ait lieu dans les prochains jours.
Selon l’ONU et la branche britannique de l’ONG Reprieve, qui lui fournit une aide juridique, le jeune homme a été torturé et contraint à passer aux aveux. Il n’a pas été autorisé à recourir à un avocat dans des conditions normales avant et pendant son procès, qui ne répondait pas aux normes internationales. De même, son interjection en appel a été traitée « dans le mépris total des critères internationaux », ont précisé les experts onusiens dans un communiqué. Ils ont appelé l’Arabie saoudite, mardi 22 septembre, à annuler cette exécution.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arabie-saoudite/article/2015/09/23/en-arabie-saoudite-le-jeune-chiite-ali-al-nimr-risque-d-etre-execute-a-tout-moment_4768174_1668306.html#Vuydv4lHtlu4QReR.99

mardi 15 septembre 2015

Migrants : l’Europe des égoïsmes nationaux

A la frontière entre la Serbie et la Croatie, le 15 septembre.
A la frontière entre la Serbie et la Croatie, le 15 septembre. LOULOU D'AKI POUR LE MONDE
Editorial du Monde. Il n’y aura pas de politique commune de l’Union européenne (UE) à l’égard des réfugiés fuyant les guerres de la banlieue sud de l’Europe – de la Syrie à l’Irak. Face à une tragédie humanitaire à ses marches, l’UE est incapable d’action collective. Ses vingt-huit membres ne peuvent se mettre d’accord sur les quelques opérations de solidarité et de bon sens proposées par le président de la Commission, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Le ministre allemand de l’intérieur, Thomas de Maizière, a évoqué, aujourd'hui, la possibilité de réduire les fonds structurels versés par l’Union européenne (UE) aux pays qui rejettent l’idée de quotas de répartition des réfugiés, après un nouveau fiasco européen la veille sur les migrants. Les ministres de la justice et de l’intérieur de l’UE se sont quittés sans accord sur le partage équitable de 120 000 réfugiés, dans la soirée, à Bruxelles. «  Nous devons parler de moyens de pression  », a-t-il dit à la chaîne publique allemande ZDF. Les pays qui refusent la répartition par quotas «  sont souvent des pays qui reçoivent beaucoup de fonds structurels  ».«  Je trouve aussi juste (…) qu’ils reçoivent moins de moyens  », a poursuivi M. de Maizière sur ZDF.

La menace du ministre est la première à être formulée de manière aussi claire même si, au cours des dernières semaines, divers responsables européens – et notamment la présidence luxembourgeoise de l’Union – ont voulu rappeler l’aide et la solidarité dont ont bénéficié les pays d’Europe centrale et orientale depuis la chute du mur de Berlin. Sans cacher son agacement devant leur attitude, la Commission s’est, elle efforcée de calmer le jeu, en évitant tout stigmatisation.

vendredi 4 septembre 2015

Migrants : la crise européenne expliquée en cartes

Depuis le début de l’année, plus de 350 000 personnes ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Europe, ce qui représente la plus importante vague de réfugiés qu’a connue le Vieux Continent depuis la seconde guerre mondiale. Face à ces arrivées massives et à la crise humanitaire qu’elles représentent, l’Europe se crispe et se voit ébranlée dans ses fondements.

jeudi 3 septembre 2015

Klaprozen - Coquelicots pour la paix

“Klaprozen voor Vrede (Coquelicots pour la paix ) vzw “ est un organisme bénévole qui s’inscrit dans la lignée du projet de paix de la céramiste Anita Huybens.
Les bénévoles font des coquelicots en céramique et sont également responsables de leur vente. Une partie importante de leur engagement consiste à sensibiliser le public aux problématiques de la guerre, de la violence et de la mutilation.
Le coquelicot renvoie à ceux qui sont tombés lors de la Première Guerre mondiale. Un champs de coquelicots en céramique exposé pendant un événement n’est donc pas seulement un projet artistique, mais aussi un symbole puissant de protestation contre la folie de la guerre et de ses conséquences.
La recette intégrale de la vente des coquelicots va à deux organisations. Les grands coquelicots sont vendus au profit du projet de déminage dAPOPO. Les petits coquelicots en faveur de l’ÉCOLE DE CIRQUE PALESTINIENNE.
Un coquelicot à Insel Hombroich - Allemagne - août 2015
 Les Klaprozen à Bruges - Belgique - août 2015
Photos août 2015 -  Capitaine Haddock
Un grand merci à nos chers amis - Leni Creuwels et Jan Engelen, toujours engagés dans des initiatives pour un monde plus juste, qui nous ont fait découvrir ces projets.