Rechercher dans ce blog

mardi 7 février 2017

Tzvetan Todorov, essayiste et historien des idées, est mort

Né en 1939 à Sofia (Bulgarie), le théoricien de la littérature a travaillé sur la pensée humaniste et sur le totalitarisme.
Photo de Tzvetan Todorov, directeur de recherches au CNRS, critique, historien, philosophe, prise le 2 octobre 2003 à Paris sur le plateau de l'émission littéraire "Campus" diffusée sur France 2.
Le penseur, théoricien de la littérature et historien des idées français d’origine bulgare Tzvetan Todorov, auteur de nombreux ouvrages traitant de littérature, d’histoire ou de politique, est mort mardi 7 février à l’âge de 77 ans, a annoncé sa famille. « Il venait de finir son dernier livre, Le Triomphe de l’artiste, qui doit paraître au mois de mars », a ajouté sa fille.
Né en 1939 à Sofia, en Bulgarie, Tzvetan Todorov se fit d’abord connaître par ses essais sur la littérature, comme Littérature et Signification et Introduction à la littérature fantastique. Représentant du courant structuraliste et fondateur avec Gérard Genette en 1970 de la revue de théorie et d’analyse littéraires Poétique, il se consacra à partir des années 1980 à l’histoire des idées. Il a notamment travaillé sur la pensée humaniste et sur le totalitarisme (Mémoire du mal, tentation du bien, 2000).
Il publia en 2015 Insoumis, série de portraits de résistants, de Germaine Tillion à Edward Snowden. Directeur de recherches honoraire au CNRS, professeur invité dans plusieurs grandes universités américaines, il fut marié avec la romancière franco-canadienne Nancy Huston jusqu’en 2014.
LE MONDE.fr

Syrie : l'horrible prison de Saidnaya

Entre 2011 et 2015, chaque semaine, des dizaines de prisonniers ont été exécutés. Des pendaisons de masse réalisées dans le plus grand secret lèvent le voile sur une véritable politique d’extermination.
Dans cette prison, les pendaisons se sont déroulées une à deux fois par semaine, habituellement le lundi et le mercredi, au milieu de la nuit.

Des victimes de Saidnaya ont livré des témoignages effrayants quant à la vie à l'intérieur de la prison. Ils évoquent un monde soigneusement pensé pour humilier, dégrader, rendre malade, affamer et au final tuer ceux qui s'y trouvent enfermés. Nombre des prisonniers ont déclaré avoir été violés ou parfois contraints de violer d'autres détenus. La torture et les coups sont infligés régulièrement en vue de sanctionner et d’humilier, entraînant souvent des lésions durables, des handicaps, ou la mort. Les cadavres des détenus sont ramassés par les gardiens chaque matin, vers 9 heures.

lundi 6 février 2017

« Fais ce que je dis, pas ce que je fais » : quand le smartphone sème la zizanie à la maison

A l’occasion de la journée sans smartphone, lundi 6 février, psys et parents échangent sur l’impact de l’addiction au téléphone portable sur la vie familiale.
« Avez-vous déjà parlé avec votre enfant aujourd’hui ? » : campagne de sensibilisation à l’addiction aux smartphones en Allemagne.
Des visages poupons au regard triste, des parents absorbés par l’écran de leur smartphone. Et un slogan choc : « Avez-vous parlé avec votre enfant aujourd’hui ? » Avec cette campagne d’affichage lancée cet automne dans les crèches, le Land de Mecklembourg-Poméranie (nord de l’Allemagne) veut rappeler aux parents de plus en plus accaparés par leur téléphone portable qu’en oubliant d’encourager du regard leur enfant en haut du toboggan ou en se laissant trop facilement interrompre pendant le dîner familial, leur progéniture pourrait manquer d’attention et son développement en souffrir.
« Les éducateurs observent de plus en plus de parents qui viennent chercher leur enfant à la crèche sans même décrocher de leur téléphone et qui ne demandent même pas comment s’est passée leur journée », a expliqué une fonctionnaire chargée de la campagne à l’hebdomadaire allemand Spiegel. « Les enfants ont besoin de contacts, de compliments, d’encouragements de la part de leurs parents. Rien ne devrait les remplacer », a aussi justifié la ministre régionale (SPD) du travail et de l’égalité, Birgit Hesse.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr

jeudi 2 février 2017

Découvrez en images le premier musée sous-marin d’Europe

Au large du Maroc, se cache le premier musée sous-marin d’Europe, qui a pour but de sensibiliser les visiteurs aux crises humanitaires et la préservation de la nature. 
A 15 mètres de profondeur, dans la baie de Las Coloradas, se trouvent de drôles de poissons. Depuis le 10 janvier, plongeurs et pilotes de petits sous-marins peuvent s’immerger au sens propre comme au sens figuré dans le premier musée sous-marin d’Europe, le «Museo Atlántico». Situé non loin de Lanzarote, une île d’Espagne qui fait partie des îles Canaries, le musée a officiellement été inauguré début 2017.
Jason deCaires Taylor sculpture 08010
Pour ce faire, l’artiste britannique Jason deCaures Taylor a immergé, sur 50 mètres carrés, quelque 300 sculptures en béton qui ont donné vie à 12 œuvres. Deux années ont été nécessaires pour imaginer et façonner ces structures grandeur nature. En plus d’attirer des touristes sur l’île, le musée a pour but de sensibiliser les curieux à la préservation de l’environnement et aux causes humanitaires. Ainsi, depuis que les premiers éléments ont été immergés en février 2016, la faune s’est diversifiée sur le site. «Des requins-anges, des bancs de barracudas et de sardines, des poulpes, des éponges marines et parfois des raies» y trouvent désormais refuge, peut-on lire dans un communiqué.
Imagem relacionada
Les sculptures sont faites dans un béton au pH neutre pour ne pas polluer les océans.