Rechercher dans ce blog

mardi 8 février 2011

L’histoire de The Black Swan, qui s’inspire d’une manière sombre du Lac des cygnes, est un film sur la danse qui raconte la rivalité de deux danseuses : la première ( Natalie Portman ) est une étoile qui voit son talent apprécié jusqu’au moment où surgit une concurrente ( Mila Kunis ) qui lui ressemble étrangement. Cygne noir contre cygne blanc ? Les deux étoiles s’affrontent sous l’oeil d’un chorégraphe magnétique et troublant ( Cassel ). Les premières images montrent en tout cas un Aronofsky au mieux de sa forme artistique.
Sommet d’une clipisation sensorielle qui, visiblement ne laisse pas tomber les personnages, le film capte la brutalité des corps et des sentiments dans le milieu claustro du ballet. Le mélange orgasmique entre le classicisme corseté du monde de la danse, la violence passionnée des sentiments et l’hypnose techno laisse bouche bée... C’est également dû à l’incroyable montée en puissance du montage qui devient de plus en plus insoutenable : à mesure que le temps s’écoule, la souffrance, la violence physique, les épreuves du corps deviennent littéralement obsédants. Jusqu’à un final carrément flippant !
Beau, fulgurant, troublant... PREMIÈRE.FR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire