Rechercher dans ce blog

jeudi 13 août 2015

Depuis cette nuit, la Terre vit sur ses réserves

Menacé par le désert qui a colonisé plus de deux tiers de son territoire, le Niger favorise sa production de gaz pour freiner la coupe de bois illégale, qui est actuellement le principal combustible utilisé par ses habitants.
Menacé par le désert qui a colonisé plus de deux tiers de son territoire, le Niger favorise sa production de gaz pour freiner la coupe de bois illégale, qui est actuellement le principal combustible utilisé par ses habitants. ISSOUF SANOGO / AFP
L’humanité vit désormais au-dessus de ses moyens. En moins de huit mois, elle a déjà consommé toutes les ressources naturelles renouvelables que la planète peut produire en un an. L’organisation non gouvernementale Global Footprint Network réalise ce calcul depuis une vingtaine d’années. Grâce à des données fournies par les Nations unies, elle compare l’empreinte écologique, qui mesure l’exploitation des ressources naturelles de la Terre par l’homme, avec la biocapacité de la planète, c’est-à-dire sa capacité à régénérer ses ressources et absorber les déchets, comme les émissions de gaz à effet de serre. L’ONG détermine ainsi le jour de l’année où l’empreinte écologique dépasse la biocapacité. Pour 2015, ce « jour de dépassement » est le 13 août.
Toujours plus précoce, cette date avance de trois jours par an, en moyenne, depuis 1970. En 2005, elle tombait début septembre et en 1975, fin novembre. « Même si notre calcul est approximatif, il montre que le dépassement est très élevé. Et que l’humanité continue d’accroître sa consommation de ressources, alors qu’elle vit déjà à crédit », s’inquiète Mathis Wackernagel, fondateur de l’ONG et cocréateur du modèle de calcul. A partir du « jour de dépassement », l’humanité creuse sa dette écologique. Une dette dont la planète et ses habitants paient déjà le prix : déforestation, baisse des réserves d’eau, épuisement des ressources aquatiques, accumulation de déchets et de gaz à effet de serre…
En savoir plus sur LE MONDE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire