Rechercher dans ce blog

lundi 7 mai 2012

François Hollande face à une droite menacée par le Front national


François Hollande à Tulle, le 6 mai 2012.
Impossible de ne pas faire le parallèle. Lorsque le visage de François Hollande s'est inscrit, à 20 heures, sur les écrans de télévision, dimanche 6 mai, c'est bien sûr à celui de François Mitterrand, apparu trente et un ans plus tôt, le soir du 10 mai 1981, que l'on songeait.
Sans cesse, dans la campagne présidentielle, le député de la Corrèze s'est référé à son illustre prédécesseur pour légitimer sa démarche, asseoir sa crédibilité, convaincre les socialistes qu'ils n'étaient pas voués à remporter un à un tous les scrutins locaux, voire les législatives comme en 1997, mais à perdre systématiquement l'élection reine qu'est la présidentielle.
François Hollande a imité les gestes et repris le verbe de François Mitterrand pour faire oublier la défaite de Lionel Jospin, en 1995, face à Jacques Chirac, puis son élimination, devancé par Jean-Marie Le Pen au premier tour de 2002, et encore l'insuccès de Ségolène Royal, en 2007, face à Nicolas Sarkozy.
Résultats du 2nd tour - 6 mai 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire