Rechercher dans ce blog

mardi 3 janvier 2012

Journalisme : le bilan sanglant de 2011


Plus de 100 journalistes et personnels des médias sont morts victimes de violences en 2011, rapporte vendredi la Fédération internationale des journalistes (FIJ), qui exhorte le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à agir pour protéger la profession. Avec chacun onze tués, le Pakistan, l'Irak et le Mexique ont été les pays les plus meurtriers au monde pour les journalistes cette année.
Au total, 106 journalistes et personnels des médias ont été tués en 2011, contre 94 en 2010. À cela s'ajoutent 20 journalistes tués dans des accidents ou des catastrophes naturelles, précise la FIJ, dont le siège se trouve à Bruxelles. Selon le bilan annuel de Reporters sans frontières publié mi-décembre, soixante-six journalistes ont été tués et un millier arrêtés dans le monde en 2011, une année marquée par le "Printemps arabe" et les contestations liées à la crise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire